GRASS

  jeudi 10 Janvier   
20 H 15


68 Festival internationnal de Berlin

Montage : Son Yeonji
Musique : Franz Schubert,Richard Wagner,Jacques Offenbach,Johann Pachelbel
Production : Jeonwonsa Film Co.
Son : Kim Mir
Directeur de production : Jo Heeyoung
Scénario, réalisation : Hong Sang-soo
Distribution : Les Acacias

Site officiel


 Avec 

» Kim Minhee - Arum» Jung Jinyoung - Kyungsoo» Ki Joobong - Changsoo
» Seo Younghwa - Sunghwa» Kim Saebyuk - Jiyoung» Ahn Jaehong - Hongsoo
» Gong Minjeung - Mina


 Synopsis 

Au bout d'une allée, un café que personne ne s'attendrait à trouver. Les gens s'assoient et parlent de leur vie. Au fil du temps, les clients se côtoient et apprennent à se connaître. Une femme les observe et semble mettre par écrit leurs pensées. La nuit commence à tomber mais tous restent dans le café.


 Anecdotes 

PERSONNAGES ET COMÉDIENS

Areum / Kim Minhee

"Il doit avoir ses raisons. C'est pour tout le monde pareil, non ?"

Il s'agit d'une femme qui écrit, bien qu'elle affirme ne pas être écrivain. Dans un café situé ans une ruelle où l'on ne s'attend pas vraiment à de telles rencontres, elle observe les gens n pleine discussion autour d'elle et note ses réflexions.

Filmographie sélective
2017 LE JOUR D'APRÈS (réal. Hong Sangsoo)
2017 SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT (réal. Hong Sangsoo)
2016 MADEMOISELLE (réal. Park Chanwook)
2015 UN JOUR AVEC, UN JOUR SANS (réal. Hong Sangsoo)
2012 HELPLESS (réal. Byun Youngjoo)

Kyungsoo / Jung Jinyoung

"Je ne suis pas un type louche."

Il s'agit d'un comédien qui tente d'écrire un scénario. Quand il était gamin, il rêvait de devenir inéaste. Désormais âgé d'une quarantaine d'années, il a le sentiment qu'il a besoin d'un renouveau pour trouver l'inspiration. Il demande à Areum et à Jiyoung de passer du temps avec lui et de collaborer ensemble à l'écriture de son scénario.

Filmographie sélective
2017 LA CAMÉRA DE CLAIRE (réal. Hong Sangsoo)
2016 PANDORA (réal. Park Jungwoo)

Changsoo / Ki Joobong

"Du coup, vous devez avoir une chambre de libre."
Changsoo est un comédien vieillissant, sans travail, ni argent, et nulle part où aller. Il recherche un endroit pour dormir.
Filmographie sélective
2018 HOTEL BY THE RIVER (réal. Hong Sangsoo) - Prix d'interprétation masculine Festival de Locarno 2018
2014 OFFICE (réal. Hong Wonchan)

Sunghwa / Seo Younghwa

"Je suis désolée. Il y a des choses que je ne peux tout simplement pas faire."
Pour la première fois depuis longtemps, elle retrouve Changsoo qui lui demande si elle peut 'héberger chez elle et l'entretenir. Elle finit par boire un verre au café avec Changsoo et d'autres liens jusque tard dans la nuit.

Filmographie sélective
2017 AFTER MY DEATH (réal. Kim Uiseok)
2017 SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT (réal. Hong Sangsoo)
2015 UN JOUR AVEC, UN JOUR SANS (réal. Hong Sangsoo)

Jiyoung / Kim Saebyuk

"Écris sur toi. L'écriture est une activité qui s'exerce seul".
Jiyoung est écrivaine et amie de longue date de Kyungsoo. Il lui demande si elle accepterait de passer environ un mois avec lui dans une maison louée pour l'occasion afin de coécrire on scénario. Elle lui dit que "tenter de mêler ses propres réflexions à celles d'autrui n'est pas chose facile
Filmographie sélective
2017 LE JOUR D'APRÈS (réal. Hong Sangsoo)

Hongsoo / Ahn Jaehong

"Tu ne devrais pas me dire ça. Surtout pas toi !"
Hongsoo est un comédien qui, loin de l'image qu'il donne de lui à la télévision, semble avoir le sang chaud. Au café où se trouve Areum, il croise Mina. Quand celle-ci lui balance qu'il est coupable de la mort de leur ami Seunghee, il se met à lui aboyer dessus.

Mina / Gong Minjeung

"Ce n'était que de l'esbroufe."
Elle vient au café pour voir Hongsoo, avec une énorme valise. Elle pleure et s'énerve contre Hongsoo, expliquant qu'elle ne pourra jamais oublier Seunghee. Au final, ils décident de prendre un verre ensemble.
Filmographie sélective
2017 SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT (réal. Hong Sangsoo)
2016 YOURSELF AND YOURS (réal. Hong Sangsoo)

Yeonju / Ahn Sunyoung
"Je crois que je sais ce qui est le plus important."
Il s'agit de la petite amie du frère cadet d'Areum, Jinho. Elle a deux ans de plus que Jinho.
Quand Areum lui demande si elle envisage de se marier avec son frère, elle répond oui.
Filmographie sélective
2017 SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT (réal. Hong Sangsoo)

Jinho / Shin Seokho
"Elle n'a pas un caractère facile."
C'est le frère cadet d'Areum. Sa petite amie Yeonjoo et lui ont rendez-vous avec Areum, et il se retrouve dans une situation inconfortable. Sa soeur lui dit : "Espèce d'abruti, elle te mène déjà par le bout du nez".
Filmographie sélective – premier film

Jaemyung / Kim Myoungsu
"C'est l'être le plus noble qui soit."
Il a rendez-vous avec Sunyoung pour prendre un verre dans le restaurant où se trouvent Areum, son frère et sa petite amie. Assombri et en colère suite à la mort du professeur Choi, il se met à en faire porter la responsabilité à Sunyoung.

Soonyoung / Lee Youyoung
"On s'est toujours aimés."
Quand Jaemyung s'en prend à elle, l'accusant de la mort du professeur Choi, Soonyoung n'a q'une seule réaction à opposer à ses reproches.
Filmographie sélective

2016 YOURSELF AND YOURS (réal. Hong Sangsoo)


 Quelques mots 

HONG SANGSOO
Biographie
Né à Séoul en 1961, Hong Sangsoo étudie le cinéma à l'Université de Chung-Ang. Il étudie également la réalisation à chicago et à Paris. A son retour en Corée, il travaille pour la télévision de Séoul (SBS). En 1996, il réalise son premier long-métrage Le Jour où le cochon est tombé dans le puits. A partir de 2000, il accède très vite à une reconnaissance internationale: La Femme est l'avenir de l'homme (2004), Conte de cinéma (2005), In another Country (2012) et Le Jour d'après (2017) sont sélectionnés au Festival de Cannes et Un jour avec, un jour sans a remporté le Léopard d'Or au Festival de Locarno en 2015.

Filmographie
2018 HOTEL BY THE RIVER - Prix du meilleur acteur, 72ème Festival de Locarno
2017 GRASS - Sélection Forum, 68ème Berlinale
2017 LE JOUR D'APRÈS - Compétition, 70ème Festival de Cannes
2017 LA CAMÉRA DE CLAIRE - Séance spéciale, 70ème Festival de Cannes
2017 SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT - Ours d'argent de la meilleure actrice, 67ème Berlinale
2016 YOURSELF AND YOURS - Coquillage d'argent du meilleur réalisateur, 64ème Festival de San Sebastian
2015 UN JOUR AVEC, UN JOUR SANS - Léopard d'or et prix du meilleur acteur, 68ème Festival de Locarno
2014 HILL OF FREEDOM - Montgolfière d'or, 36ème Festival des 3 Continents
2014 SUNHI - Prix du meilleur réalisateur, 66ème Festival de Locarno
2013 HAEWON ET LES HOMMES
2012 IN ANOTHER COUNTRY - Compétition, 65ème Festival de Cannes
2011 MATINS CALMES À SÉOUL (THE DAY HE ARRIVES) - Un Certain regard, 64ème Festival de Cannes
2010 OKI'S MOVIE
2010 HA HA HA - Prix du meilleur film, Un Certain Regard, 63ème Festival de Cannes
2009 LES FEMMES DE MES AMIS
2008 NIGHT AND DAY
2006 WOMAN ON THE BEACH
2005 CONTE DE CINÉMA - Compétition, 58ème Festival de Cannes
2004 LA FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME - Compétition, 57ème Festival de Cannes
2002 TURNING GATE
2000 LA VIERGE MISE À NU PAR SES PRÉTENDANTS - Un Certain Regard, 53ème Festival de Cannes
1998 LE POUVOIR DE LA PROVINCE KANGWON - Un Certain Regard, 51ème Festival de Cannes
1996 LE JOUR OÙ LE COCHON EST TOMBÉ DANS LE PUITS


 L'avis de la presse 

Télérama - Jacques Morice
Hong Sang-soo poursuit ses variations sur le même thè¬me (l'amour et ses déboi¬res), à une vitesse ahurissante, trouvant à chacun de ses films une idée, un dispositif qui produit une nouvelle étincelle. Encore plus minimale et épurée que d'habitude, cette fiction montre une jeune femme (Kim Min-hee, muse du cinéaste) penchée sur son ordi¬nateur dans un café, où elle écrit. Des couples passent, qui s'aiment ou se sont aimés, se courtisent ou se déchirent. Sont-ils des sources d'inspiration ? Ou la projection de personnages que l'écrivaine est en train d'ima¬giner ? Qu'importe. Ce jeu d'échos et de reflets est éminemment troublant, drôle, parfois vertigineux. Il dessine aussi le portrait d'une femme incapable de vivre, sinon à travers les autres. Pour elle comme pour nous, c'est à la fois triste et galvanisant.

Cahiers du cinéma - Paola Raiman
Rarement le dispositif d'Hong Sang-soo n'aura été aussi simple, et pourtant Grass frappe par son intensité.

Libération - Elisabeth Franck-Dumas
Dans un noir et blanc vaporeux, «Grass» est constitué d'une série de saynètes où l'intrigue évoquée ne sera jamais développée.
Le cinéma de Hong Sang-soo ressemble de plus en plus à un théâtre. Il ne parle plus que de jeu et d'illusion. Une fois ses mystères évanouis, Grass, son quinzième film en dix ans, donne ainsi la merveilleuse impression d'avoir assisté tout à la fois à un spectacle et à ses répétitions, les deux ayant été, par une magie propre au cinéma, c'est-à-dire au montage, plus ou moins simultanés - chose impossible à reconduire sur une vraie scène. Des personnages se croisent et se côtoient dans un décor qui semble de théâtre (un café au fond d'une ruelle, un restaurant, la ruelle au-dehors), de vrais-faux couples ont des choses à se reprocher, assis devant des tasses ou des verres de soju et, au milieu d'eux, une jeune femme écrit seule à une table sur son ordinateur.

Elle couche peut-être des bribes des conversations qu'elle espionne, à moins bien sûr que tous ces personnages ne soient sortis de son imagination : on ne sait si elle les écoute ou si elle les invente. Les hommes sont tous comédiens, les femmes écrivent, mais l'effet général pourrait être celui d'une troupe d'acteurs (d'autant qu'ils sont des habitués des films de Hong Sang-soo), qui seraient en train de faire leurs gammes et de tenter des trucs, y compris dans une magnifique scène où une jeune femme (Kim Saebyuk) monte et redescend sans raison un escalier, jusqu'à ce qu'enfin un sourire apparaisse sur ses lèvres. Théâtre aussi que ce couple vu du coin de l'œil se photographier en costumes d'époque dans la ruelle : regardez-nous jouer, semblent-ils dire, nous nous amusons.

Frugalité

Peut-être cette lecture, qui écarte résolument les détails de l'intrigue, nous est-elle soufflée par une autre lecture, concomitante, des écrits critiques de Jacques Rivette récemment publiés (1), le cinéaste ayant déclaré : «Tous les films sont sur le théâtre, il n'y a pas d'autre sujet.» Mais l'on y avait songé il y a deux ans déjà devant Yourself and Yours, dont l'économie semblait reposer sur l'utilisation de techniques cinématographiques se substituant à d'antiques procédés théâtraux (déguisements, quiproquos, adresses au spectateur...), afin de livrer une comédie romantique d'un abord shakespearien.


Le Monde - Mathieu Macheret
Un film grave, à la forme légère et au noir et blanc épuré
L'une des plus belles surprises du dernier Festival de Cannes. Un rayon de soleil étonnamment doux et léger pour un film russe, jamais empesé, narrant l'épopée de Jules et Jim new wave dans le Leningrad des années 80, bien décidés à coloriser en riffs le noir et blanc de l'ère Brejnev. Irrésistible.


L'Humanité - Emile Breton
Ceux qui découvrirent en France, voici plus de vingt ans, le premier film de Hong Sang-soo, Le jour où le cochon est tombé dans le puits (1996), trouveront peut-être qu'avec son dernier film, Grass (2017), le cinéaste s'est bien assagi. Le jour où le cochon..., en effet, montage à la hache, heurts de plans violents, était le portrait au noir d'un homme en rage de destruction. Grass, au contraire, plans bien cadrés sur des personnages discutant longuement, attablés dans un bar, relève plutôt de formes douces de filmage. À voir pourtant, à lire de plus près. C'est un constat sans concession qu'il livre d'une société où l'homme (et la femme, moins encore) a bien du mal à trouver sa place. Forme douce: un homme fume une cigarette devant un bar, au coin d'une ruelle. Il entre, découvre en même temps que le spectateur une femme et un homme, jeunes, parlant d'une commune amie morte. Suicidée sans doute. Ils sont filmés, chacun d'un côté de la table à moyenne distance, en plan fixe. La conversation tourne autour de banalités. Le ton monte, la jeune femme accuse son vis-à-vis d'avoir poussé vers la mort son amie. La caméra avec elle s'anime: elle s'est rapprochée et passe de l'un à l'autre, au fil du dialogue, de plus en plus brutalement.
Une jeune femme, dans un coin du bar, ordinateur sur la table, écoute et tape. Une voix off (la sienne ?) commente ce qu'on vient de voir. Serait-elle le narrateur attendu ? Pas sûr: on la reverra plus tard elle aussi dans une situation de conflit avec son frère et la jeune femme qu'il veut épouser. Conflit. Il n'est question que de cela dans ce film d'apparence si paisible. Trois autres paires d'hommes - femmes (on n'ose pas écrire couples) seront saisies dans la même situation de face à face, ton montant, parfois désolé, dans le même bar. Et la plus tragique de ces rencontres est celle d'un homme d'âge mûr accusant une jeune fille d'avoir poussé à la mort son ami, professeur. Tragique : aussi ce n'est pas un face-à-face, mais l'homme est filmé de trois quarts dos, la jeune fille de l'autre côté de la table. Ainsi, c'est comme un juge anonyme qui l'accuse, cette femme à peine sortie de l'adolescence (élève du professeur suicidé), traquée, poussée à bout, visage se défaisant, buvant verre sur verre, comme pour confirmer les accusations de son impitoyable accusateur.




Association IRIS – Saison 2018-2019
www.cine-iris.com - contact@cine-iris.com
Programmation et animation des films du jeudi soir (projections en V.O)
Festival 'Faites des courts'- ciné goûter/pizza pour les enfants
Un projet « Autour de l'animation » - Partenariat avec d'autres associations
Merci à tous pour votre soutien.
Evenements
Ciné goûter
liens
Galerie de photos
Programmes
Archives
Qui sommes nous ?
Contacts